Survol historique

Caritas Neuchâtel
Pendant la guerre et après la guerre, l’abbé Pierre Bessero (curé de Peseux de 1938 à 1959) s’entoure d’une équipe de bénévoles pour organiser l’envoi de vêtements aux réfugiés bien au-delà de nos frontières.

Il lance une collecte annuelle au profit de Caritas. S’inspirant de l’exemple de Saint-Martin, l’Evêque de Tours, mort en 397, qui partagea son manteau avec un pauvre, l’abbé Bessero appelle cette collecte « L’Heure du Pauvre ». Chacun est invité à donner l’équivalent du salaire reçu pour une heure de travail.

1951

Fondation de Caritas Neuchâtel. L’assemblée constitutive a lieu à Chambrelien le 13 mars 1951, au Buffet de la Gare (haut lieu de rencontre pour les assemblées cantonales de tout genre puisque, au milieu du canton, tous les trains sont obligés de s’arrêter).

L’abbé Bessero et son équipe de bénévoles donnent d’emblée à cette association une caractéristique qui existe encore aujourd’hui : toutes les paroisses catholiques du canton sont de droit et de fait membres de l’association Caritas. Elles se réunissent chaque année en assemblée générale.
 

1954

Fondation du Foyer d’enfants Jeanne-Antide à La Chaux-de-Fonds. Des religieuses de la Congrégation Jeanne-Antide s’installent dans cette maison pour y accueillir les enfants en difficultés familiales. Par la suite, le Foyer deviendra indépendant.
 

1959

La Fédération Catholique Romaine Neuchâteloise (FCRN) s’engage financièrement au profit de Caritas. Le premier employé salarié entre en fonction.
 

1960

L’abbé Gérard Aubry (alors curé de Colombier) remplace l’abbé Pierre Bessero comme directeur de Caritas Neuchâtel.

On crée peu à peu dans chaque paroisse, une section de Caritas (ce qui deviendra « les Entraides paroissiales »). On donne à Caritas trois missions bien définies :
  • Secourir les indigents et les malheureux.
  • Coordonner les œuvres de charité.
  • Représenter l’Eglise catholique auprès des œuvres sociales neutres ou officielles.

A cette époque, dans certaines paroisses, on ouvre un « Vestiaire de Caritas ». Grâce au bénévolat, Caritas tient bon pour aboutir à une nouvelle étape de son histoire.
 

1968

L’abbé Roger Noirjean succède à l’abbé Gérard Aubry comme directeur de Caritas. Réorganisation de Caritas Neuchâtel sur les base d’un service social mieux adapté aux besoins sociaux des habitants du canton.

Ouverture d’un bureau d’accueil permanent avec une assistante sociale arrivée de Belgique.

Le bureau est installé dans la maison du Centre social protestant (CSP), à la rue des Parcs 11 à Neuchâtel, une bâtisse qui regroupe quatre services sociaux : le CSP, Caritas, le Service social Interentreprises et la Fondation pour la vieillesse.

Il faut citer ici le pasteur André Clerc, directeur du CSP qui avait compris l’importance, pour les services sociaux, de travailler ensemble dans le respect des spécificités de chacun. Grâce à lui, Caritas a pu prendre sa place dans le canton, à côté du CSP et en collaboration avec lui. L’œcuménisme était né.
 

1971

Adoption de nouveaux statuts proposés par un comité représentatif des diverses régions du canton et présidé par Monsieur Philippe Favarger, président du tribunal du Val-de-Travers.

Le nombre de collaborateurs et collaboratrices augmente d’année en année.
 

1981

Le canton et la Ville de Neuchâtel participent pour la première fois de manière officielle à l’Assemblée générale de Caritas.
 

1983

Caritas quitte la maison du CSP, par manque de locaux, et s’installe au Vieux-Châtel 4, toujours à Neuchâtel, dans cette maison devenue un centre des services ecclésiaux avec, en plus de Caritas, le Centre œcuménique de catéchèse (COC), la FCRN, le Vicariat épiscopal et les mouvements de jeunesse. Malgré une séparation géographique, le CSP et Caritas continuent une étroite collaboration.

Madame Françoise Currat succède à l’abbé Roger Noirjean, comme première femme à la direction de Caritas.

L’Etat de Neuchâtel accord sa première subvention à Caritas.
 

1984

Madame Jacqueline Roussy, qui a succédé à Monsieur Philippe Favarger à la présidence du comité, transmet ce mandat à Monsieur André Jecker.
 

1987

Création d’une Journée annuelle de Caritas dans les paroisses catholiques du canton, le jeudi de l’Ascension. L’Appel de Mai s’ajoute à l’Heure du Pauvre, comme deuxième action financière annuelle.
 

1988

Création d’une bourse du travail, Job Service, devenue depuis indépendante de Caritas. L’effectif du personnel de Caritas est en constante augmentation.
 

1995

De nouveaux statuts sont adoptés par l’assemblée générale.
 

1998

Monsieur Hubert Péquignot remplace Madame Françoise Currat à la direction de Caritas.

Un large processus de réorganisation, s’étendant sur plusieurs années, est entamé. L’environnement social et politique de plus en plus complexe demande une professionnalisation de l’association.

C’est cette année-là que la Ville de Neuchâtel verse sa première subvention
(fr. 10'000.-).
 

2000

L’Espace des Solidarités, un lieu d’accueil pour les personnes en difficultés sociales, est créé à Neuchâtel, en collaboration avec l’Association pour la Défense des Chômeurs de Neuchâtel et Caritas Suisse.

Les liens avec le Réseau-Caritas de Suisse s’accentuent.
 

2001

Caritas Neuchâtel fête son 50ème anniversaire. A cette occasion, une Charte est rédigée et adoptée par hasard le même jour que la tenue de l’assemblée constitutive de 1951, à savoir le 13 mars !
 

2004

Un lieu d’accueil est mis en place à La Chaux-de-Fonds avec le soutien des autorités cantonales et communales.

Les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle versent leur première subvention à Caritas Neuchâtel.

Caritas Neuchâtel obtient la certification Iso 9001-2000 le 1er juillet 2004.
 

2008

Une Epicerie Caritas est ouverte à la Chaux-de-Fonds.

L’Espace des Solidarités déménage à l’Hôtel des Associations à Neuchâtel (Louis-Favre 1) et voit la création d’un service de repas à domicile et repas pour le home de l’Ermitage.
 

2010

Après une réflexion menée sur plusieurs mois, Caritas Neuchâtel devient active dans l'accompagnement en fin de vie.
 

2011

Une Epicerie Caritas est ouverte à Neuchâtel.
 

2013

Ouverture du restaurant le Pantin à La Chaux-de-Fonds.
Christophe Gardet devient le nouveau président de Caritas Neuchâtel. André Jecker passe le témoin après 28 ans à ce poste
 

2015

Lancement de la Carteculture dans le canton de Neuchâtel
Reprise du vestiaire "le Petit Bonheur" par Caritas Neuchâtel
L'Espace des Solidarités fête ses 15 ans
 

2016

L'Espace des Solidarités est intégré à Caritas Neuchâtel par un processus de  fusion par absorption.
 

2018

Le Vestiaire Caritas déménage à la Rue des Terreaux 5 à Neuchâtel et ouvre ses portes le 15 mai.
L'inauguration officielle se déroule le 5 juillet en présence de nombreuses personnes.






Neuchâtel, le 14 février 2017 / HP
Survol historique rédigé par l’abbé Noirjean, complété pour l’histoire plus récente par le directeur actuel.